You are currently viewing Les phases de la vie d’un chien

Les phases de la vie d’un chien

Comme pour nous les humains, le chien va passer par différentes phases tout au long de sa vie. Le cadre qu’il aura et les événements qu’il va vivre lors de ces différentes phases vont déterminer ses futurs comportements et son interaction avec l’environnement.

Nous allons détailler dans cet article ces phases qui sont au nombre de 5 :

  1. Le chiot qui découvre la vie
  2. L’adolescent qui teste
  3. Le jeune adulte qui manque encore en maturité
  4. L’adulte affirmé
  5. Le chien âgé

La découverte de la vie : de la naissance à 4 mois

éducateur-de-chiot

A la sortie du ventre de sa mère, le chiot est complètement dépendant d’elle pour sa survie. Il ne voit pas, n’entend pas encore et il se repère uniquement à la chaleur. Il n’a pas de système immunitaire et sa mère va le protéger et le nourrir.

Puis le chiot va grandir en l’espace de quelques semaines et développer la vue, l’ouïe et tous les sens qui vont lui permettre d’interagir avec l’extérieur. C’est ainsi qu’ils vont explorer le monde notamment par la gueule pour goûter et mâchouiller différentes matières. Comme un bébé qui utilise ses mains pour tout découvrir, le chiot va utiliser sa gueule.

 

Vers la fin de son premier mois de vie, la mère va débuter le sevrage pour que le chiot commence à se débrouiller par lui-même et ne soit plus dépendant d’elle. Ce détachement est fait naturellement et progressivement par la mère.

 

De sa naissance jusqu’à ses 4 mois environ, tous les chiots sont dans ce qu’on appelle la période d’imprégnation. Ils vont découvrir leur environnement et ils seront curieux. Ils ne savent pas encore distinguer le danger de ce qui les entoure et ils vont avoir un penchant naturel à aller vers l’inconnu pour découvrir.

Cette phase est extrêmement importante pour la socialisation du chiot et avoir un futur chien équilibré à l’aise dans tout environnement.

 

La socialisation d’un chien se fait toute sa vie, et en même temps cette période de la naissance jusqu’à 4 mois est vraiment cruciale.

Un bon éleveur commence la socialisation à l’élevage jusqu’au 2 mois du chiot. C’est au propriétaire de continuer cette socialisation des 2 mois jusqu’à ses 4 mois.

Quand on parle de socialisation, ce n’est pas uniquement avec les chiens. Votre chiot doit être socialisé aux humains (enfant, adulte, adolescent, personnes âgées), aux chiens de toutes tailles et de toutes races, aux bruits et aux objets du quotidien à la maison (casseroles, aspirateur, parapluie, etc.) et aux environnements où vous vous baladerez (parc, centre-ville, bus, tramway, voiture, vélo, jogger, forêt, plage, marché, centre commercial, restaurant en terrasse, etc.).

Présenter votre chiot 2 ou 3 fois aux différentes situations permet déjà une première imprégnation dans son apprentissage. La répétition tout au long des premiers mois permettra de finaliser le travail.

 

La difficulté rencontrée pour la socialisation est que le chiot n’est pas encore totalement vacciné avant ses 3 mois. Son système immunitaire est encore insuffisant. Il y a donc un risque réel en le baladant qu’il attrape une maladie potentiellement létale.

 

Deux solutions sont envisageables selon le risque que vous êtes prêts à prendre. Il y a des avantages et des inconvénients à chaque option :

  • Attendre la vaccination complète et faire la socialisation à partir de 3 mois : vous serez plus serein pour sa santé et en même temps vous aurez perdu 1 mois sur les 2 mois que vous avez pour le socialiser à fond ; un compromis possible est de démarrer la socialisation dans les bras en se baladant dans les différents lieux en portant son chiot jusqu’à sa vaccination complète.
  • Démarrer la socialisation pour favoriser son équilibre au risque qu’il attrape une maladie : le risque majeur est surtout la rencontre avec d’autres chiens qui peuvent transporter plus facilement des maladies. Pour limiter le plus possible les risques, demander toujours au propriétaire en face si son chien est vacciné. S’il ne l’est pas, ne faites pas la rencontre. Ce serait prendre un trop grand risque. Si un chien en libre arrive rapidement, prenez calmement votre chiot dans les bras et attendez de savoir s’il est vacciné quand son propriétaire vous rejoint.

 

Personnellement, je préfère privilégier la socialisation en limitant le risque de contagion le plus possible. La phase où on récupère son chiot jusqu’à ses 4 mois est trop importante pour son équilibre futur.

 

 

A partir de 4 mois, le chiot va naturellement développer de la méfiance pour ce qu’il ne connaît pas. C’est un mécanisme naturel pour assurer sa survie et le protéger d’éventuels dangers.

S’il a été suffisamment socialisé, il gardera ses distances et s’approchera à son rythme après avoir analysé la situation.

Si la socialisation a été incomplète voire absente et selon son caractère, le chiot pourra commencer à développer de la crainte voire de l’agressivité envers ce qu’il ne connaît pas.

 

Si vous n’avez pas pu socialiser correctement votre chiot ou si vous ne l’aviez pas avant ses 4 mois, pas de panique ! La socialisation peut se faire à n’importe quel âge. Il faut juste être conscient que vous partez avec un train de retard et il faudra en tenir compte. Les chiens apprennent vite même s’il faudra un peu plus de patience et de répétition qu’avec un chiot bien socialisé.

L'adolescence : de 6 mois à 1 an

l'apprentissage-des-règles-de-vie

La phase d’adolescence est souvent la plus éprouvante pour les propriétaires (comme pour les parents !).

Elle commence en moyenne vers 6 mois pour se finir autour des 1 an, voire un peu plus pour les plus endurants.

 

La socialisation auprès des humains, des chiens et de l’environnement doit impérativement continuer sur cette période.

 

L’adolescence est la phase de la vie où le chiot va tester le plus ses maîtres. Il va demander de l’attention, braver les interdits, tester des nouveaux comportements qu’il n’avait jamais encore fait… Tout cela pour observer la réaction de ses maîtres et voir jusqu’où il peut aller, ce qui est permis et vraiment interdit.

 

Cette période est importante si on souhaite avoir un chien qui nous écoute plus tard. Cela demande de poser un cadre ferme sur lequel vous n’êtes pas prêts à concéder. Être ferme, ne veut pas dire s’énerver ! Être ferme c’est maintenir une limite et être prêt à le rappeler calmement tous les jours s’il le faut tant que son chien teste.

S’énerver n’amènera rien et sera même contreproductif. Lorsqu’on s’énerve, le chien comprend qu’il a un bouton où il peut appuyer pour nous faire exploser. De plus, on perd en crédibilité pour son éducation. Chez les chiens, un chien qui s’énerve est un chien instable et faible qui ne peut pas assurer le rôle de chef de meute.

 

L’adolescence demande donc une implication et une persévérance quotidienne. C’est un cap à maintenir et il faut tenir bon. Certains chiots ont une adolescence plus facile que d’autres. Cela dépend aussi de leur caractère, de leur race et de leur niveau d’énergie. Je vous invite à consulter l’article « Comment bien choisir son chiot ? » si vous souhaitez plus d’informations sur ce sujet.

 

Si vous rencontrez des soucis de comportement avec votre chiot adolescent et qu’il vous teste, si vous vous énervez tous les jours parce que votre chien ne vous écoute pas, n’hésitez pas à nous contacter pour qu’on puisse vous aider !

Le jeune adulte : de 1 an à 2 ou 3 ans

Comportementaliste-canin

En moyenne, le chien atteint sa maturité physique à 1 an et il devient jeune adulte.

Pour les plus petites races, la taille adulte peut être atteinte bien plus tôt et pour les plus grandes races cela peut aller jusqu’à 2 ans et plus.

 

Lors de cette phase, le chien a quasiment son gabarit final même s’il va encore évoluer.

Au niveau mental, il commence à s’affirmer mais il peut encore avoir des comportements de jeune chiot. Les autres chiens vont le traiter comme un adulte et il pourra se faire recadrer beaucoup plus franchement dans le jeu notamment.

 

Le chien va continuer à tester ses maîtres et ce qu’il peut faire. Si le cadre a été bien posé de ses 6 à 12 mois, ce sera moins fréquent que pendant l’adolescence.

Il est tout de même important de rester vigilant et de ne pas baisser les gardes. Selon le caractère et la personnalité de votre chien, il pourra avoir vite fait de refranchir une limite qu’il n’avait plus testée depuis un moment.

 

Il est important de continuer à socialiser son chien et de le balader avec d’autres chiens. Il va continuer de développer son langage canin par mimétisme et en interagissant avec ses congénères. Choisissez des chiens équilibrés pour la socialisation et favoriser des balades en meute pour qu’il apprenne à se positionner au milieu d’autres chiens en tant que jeune adulte.

L'adulte affirmé : à partir de 2 ou 3 ans

Contact-Objectif-Canin

Entre ses 2 ans et ses 3 ans, le chien devient un adulte aussi bien physiquement que mentalement.

A la fin de sa première année, il lui manquait encore de la maturité mentale pour être complètement adulte. Vers ses 2/3 ans, il s’affirme et devient un chien adulte.

 

Cet âge-là va être révélateur du vécu de note chien, de son caractère et de l’apprentissage qu’on lui aura donné.

 

Si on a bien socialisé son chien et qu’on a tenu un cadre ferme avec une éducation, on pourra se balader sereinement partout avec son chien. C’est la liberté et l’assurance de pouvoir emmener son chien partout avec soi. Seul un événement marquant générant un trauma pourrait venir changer le comportement et la stabilité de votre chien (comme pour nous les humains).

 

Si la sociabilisation a été mal faite, le chien va pouvoir montrer de la crainte plus marquée ou de l’agressivité envers ce qu’il tolérait jusqu’alors. Il y a des signaux avant-coureurs, seulement il faut savoir les lire et les détecter. Si votre chien n’est pas à l’aise dans une situation et qu’il faisait avec jusque-là, il pourrait bien commencer à grogner ou à montrer les dents à partir de ses 2/3 ans parce que justement il s’affirme.

 

Si le cadre et l’éducation ont été laxistes, votre chien va encore moins vous écouter et vos balades risquent de devenir compliquées.

Je vais être honnête : selon son caractère, il pourrait également plus s’affirmer à la maison et selon les situations, vous grogner dessus voire vous mordre.

La grande majorité des morsures se fait à la maison et une situation récurrente est quand le maître veut faire descendre son chien du canapé.

Encore une fois, cela dépend de votre chien, de son tempérament et du cadre que vous avez mis avec lui. Prenons un chien avec un fort tempérament qui monte sur le canapé quand il veut depuis qu’il a 9 mois parce qu’on a fini par lâcher du mou. Jusqu’à 2 ans il ne dira rien quand on l’attrape pour le faire descendre du canapé en s’énervant. Le jour où il deviendra un adulte affirmé et que son maître voudra le faire descendre du canapé comme d’habitude, les grognements vont commencer, voire le maître pourra se faire mordre. La morsure sera plutôt un pincement en général même si cela suffit pour faire un trou ou un bel hématome. La blessure psychologique est souvent la plus grande et elle vient changer la relation avec son compagnon.

 

Tout cela est de la prévention. Je ne dis pas que cela va forcément arriver. Il suffit juste d’en être conscient pour anticiper.

De la même façon chez les humains, à partir d’un certain âge on ne tolère plus qu’on nous impose certaines choses. Chez les chiens, c’est pareil mais leur façon de communiquer leur désaccord se fait par le grognement, en montrant les dents ou en mordant.

 

Dans tous les cas, sachez qu’il n’est jamais trop tard quelque soit l’âge pour sociabiliser correctement son chien ou poser une éducation claire avec un cadre ferme.

Si vous rencontrez des problèmes de comportement avec votre chien en extérieur et en intérieur, si votre chien vous a déjà mordu ou grogner dessus, n’hésitez pas à contacter Objectif Canin ou un éducateur comportementaliste canin proche de chez vous pour recevoir un accompagnement.

Le chien âgé

Mentions-légales

La dernière période de la vie d’un chien est le chien âgé. Il n’y a pas d’âge précis car cela dépend vraiment de la race. Les chiens de petite taille vivent plus longtemps que les chiens de grande taille.

Lors de cette phase, notre chien n’est plus tout jeune et il peut avoir besoin de plus de repos. Des problèmes de santé peuvent survenir et demander plus d’attention.

Ce qui est important avec un chien âgé, c’est de continuer à le promener et à le stimuler tous les jours. Il faut respecter son rythme bien entendu s’il est fatigué, mais arrêter toutes activités va entraîner un vieillissement prématuré voire encore plus de problèmes de santé.

Quel que soit l’âge, l’ennui est terrible pour le chien. Donc même si votre chien est âgé, baladez-le, jouez avec lui et faites-lui voir des copains. Il n’en sera que plus heureux et cela allongera sa durée de vie.

Enfin, on me demande souvent si ce n’est pas trop tard pour résoudre des problèmes d’éducation ou de comportement chez un chien âgé. La réponse est NON.

Les chiens, comme les humains, apprennent toute leur vie. Même un chien de 9 ans qui n’a aucune éducation peut apprendre un assis ou un couché. Même un chien de 9 ans qui a toujours été agressif envers les chiens peut être resociabilisé.

Bien évidemment, cela va demander plus de patience et de répétition que pour un chiot ou un jeune chien car le chien âgé a plus de vécu. Mais il est tout à fait possible d’apprendre un ordre ou de modifier le comportement d’un chien quelque soit l’âge. La seule exception est quand il est prouvé par le vétérinaire qu’il y a une atteinte au cerveau.

 

 

Vous savez maintenant les différentes phases de la vie d’un chien et les différents points importants pour chaque période.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle et longue vie avec votre compagnon à poils !